Crazy Beat

On retourne aujourd'hui dans l'enfance, et dans la littérature, puisque l'on va parler de Mickey Mouse. Attention, il ne s'agit pas de refaire l'historique de toutes les choses Mickey que j'ai (ou vous avez) pu côtoyer étant enfant, mais en fait d'une bande dessinée parue en mars 2016, sous la plume et le crayon combinés de Lewis Trondheim et Nicolas Keramidas.

!END-SUMMARY!

Mickey's Craziest Adventures (Trondheim, Keramidas ; 2016)

En introduction de cette BD, Trondheim et Keramidas la présentent comme une découverte fortuite lors d'un vide grenier, au cours duquel ils auraient retrouvés plusieurs numéros de Mickey's Crazy Adventure, publiées dans les années 60, et qui auraient été perdus et jamais republiés car jugés trop extravagants. La conséquence : tous les numéros n'ont pas été retrouvés par les auteurs, les planches sont parfois en mauvais état, et ils nous offrent ici un fac-similé des planches, adaptées en Français par Trondheim.

Mais c'est bien connu, les auteurs mentent, c'est leur métier. Sous ce prétexte, Trondheim et Keramidas se sont fait plaisir et ont inventé une histoire folle de Mickey, dans le style des grandes aventures du Mickey des années 60, avec un style vintage approprié. On reconnait le trait de Keramidas, et le style d'écriture de Trondheim, et ils profitent de la supposée (re)découverte de ces planches pour se permettre d'omettre des pages dans l'histoire, laissant alors au lecteur le travail d'imagination pour remplir les trous, ou des pages détériorées où manquerait un bas de page.

Au niveau histoire, on retrouve bien évidemment Mickey, mais aussi les principaux personnages de cet univers : Donald, Picsou, Dingo, Géo Trouvetout, Pat Hibulaire, les Rapetou, et aussi Minnie, Daisy et même Gontran. Picsou appelle Donald à l'aide pour retrouver une invention de Géo, qui se retrouve entre les mains des Rapetou et de Pat, qui l'utilisent pour dérober son argent à Picsou. Mickey est à la poursuite de ces derniers et devra travailler avec Donald afin de les capturer et retrouver l'or de Picsou. Du fait des vides narratifs, les situations s'enchainent très vite, et l'histoire se lit d'une traite sans temps mort. Le second effet de ces vides est que cette aventure de Mickey est, comme le titre l'annonce, la plus folle.

On prend d'autant plus de plaisir que Trondheim impose sa patte et invente des situations tout à fait hors norme pour Mickey, loin du héros que l'on connait : les enfants ne lui font pas confiance, il se fait gifler par Minnie, il se blesse stupidement en faisant l'aventurier, il perd ses culottes... Bref, on est très loin des histoires classiques (voir fades) de Mickey. Keramidas est parfaitement à l'aise, et prend un grand plaisir à dessiner tous les lieux possibles pour une grande Aventure : la jungle, des ruines --nombreuses--, la lune (!), un monde sous-marin... Le tout dans un style vintage très bien rendu et plein de petits détails.

Une BD qui se lit avec plaisir, donc, et superbement dessinée.

Deux planches consécutives pour vous donner une idée :

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

Comments !